Agenda du mois

Demande d'information

Besoin de brochure ou une simple adresse?

+32 (0) 4 374.85.55

Newsletter
Ok

Tradition des cortèges carnavalesques

Le carnaval, avec ses cortèges bariolés, tapageurs et festifs, une tradition qui se perpétue depuis les temps anciens et est restée très vivante dans les villages de La Basse-Meuse.

La Vallée du Geer, et plus particulièrement le village d’Emael, sont connus pour leur Carnaval Noir des Houres, une des plus anciennes traditions carnavalesques de Belgique. Ce carnaval noir est représenté par un seul personnage,celui de la Houre, sorte de sorcière qui poursuit les spectateurs non déguisés pour leur noircir le visage au moyen d’un tampon imbibé d’une inoffensive crème noire…

D’autres villages
, notamment Wonck et  Bassenge, conservent aussi leur tradition de cortèges et autres réjouissances hautes en couleurs.

Les Macrales de Haccourt (Macrales di Haccou, en wallon) font partie des principales compagnies folkloriques de la commune d’Oupeye. Dans le paysage légendaire, les Macrales di Haccou occupent une place de choix. Initiative d’un groupe de Haccourtois, inspirés par le succès d’un film consacré aux sorcières dans la région (R.T.B. Lg 1972), cette compagnie folklorique a exhumé et remis à l’honneur d’immémoriales légendes régionales.

Comme leurs consoeurs du temps jadis, les Macrales di Haccou organisent, notamment à la Chandeleur (ou le samedi le plus proche), leur étonnant Sabbat annuel, qui est aussi un des temps forts du calendrier de ce groupement. Intronisations de personnalités ainsi que défilés en costume de sorcière dans les rues du village sont ainsi programmés au cours de cet événement.
Quant au régime alimentaire de ces singulières jeteuses de sort, il n’est constitué que de « neûr dorêye » et de « neûr pékèt » (tarte noire avec des fruits séchés –pommes, poires prunes raisins de Corinthe- et genièvre avec cassis).