Agenda du mois

Demande d'information

Besoin de brochure ou une simple adresse?

+32 (0) 4 374.85.55

Newsletter
Ok

Nos partenaires

La Maison du Tourisme de la Basse-Meuse regroupe les 47 villages des entités de Bassenge, Blegny, Dalhem, Herstal, Juprelle, Oupeye et Visé.
Dans cette section, les différentes communes et partenaires vous sont présentés.



BASSENGE
Située au centre d’un triangle Tongres-Liège-Maastricht, la commune de Bassenge regroupe 6 villages : Glons, Boirs, Roclenge-sur-Geer, Bassenge, Wonck et Eben-Emael.

Mais Bassenge, c’est avant tout une vallée, rieuse et enchanteresse, la vallée du Geer.  C’est donc au doux son du clapotis de la rivière que vous découvrirez cette région au charme bucolique. 

La vallée du Geer connu ses heures de gloire au temps des fabricants de chapeaux de paille. Passés maîtres dans l’art de tresser la paille, les artisans de la région ont développé, dès le XVe siècle, un savoir-faire unique, dont le musée d’Eben conserve précieusement le souvenir.

A pied ou à vélo, par les chemins de terre ou les routes de campagne, vous serez tour à tour surpris et séduits par les particularités de la région.  Quelques visites à ne pas manquer : l’élégant kiosque à musique de Roclenge-sur-Geer, la tour aux symboles de l’apocalypse et le musée du silex d’Eben-Ezer, les grottes situées entre Bassenge et Eben-Emael, dédiées à la culture des champignons, le Fort d’Eben-Emael ou encore le petit Lourdes de Bassenge….

Enfin, il est impossible de passer sous silence la tradition folklorique inscrite dans les moeurs des habitants depuis des lustres, et notamment le fameux Carnaval des Houres, un des plus anciens de Belgique.   Cramignons, fête de la Saint Jean, Marché Artisanal et Vallée en Fête sont autant d’occasions de réjouissances jalonnant la vie de la belle vallée.
http://www.bassenge.be

 

BLEGNY
La commune de Blegny, soit 6 villages dispersés dans un paysage pastoral et caractéristique de la région du Pays de Herve : Barchon, Blegny-Trembleur, Housse, Mortier, Saive et Saint-Remy.

Cette campagne faite de vallons et de bocages, de prairies et de bois vous invite à la balade ; marcher, respirer, musarder, nez au vent, les pieds foulant la  terre généreuse, sur les chemins où l’âme devient vagabonde et prend le temps de rêver…

Mais, après avoir croqué la pomme et parcouru les sentiers accueillant, vous plongerez dans l’Histoire de la région, en vous arrêtant notamment au site de Blegny-Mine.  Blegny-Mine, un véritable centre touristique où les activités directement liées à l’extraction minière côtoient des divertissements variés.  La descente, avec un ancien mineur, dans les entrailles de la terre constitue le temps fort de cette passionnante rencontre.

Et pour poursuivre la découverte de l’Histoire de l’entité, la visite du Fort de Barchon ou du Musée de la Fourche de Mortier vous conteront le passé militaire et agricole d’une commune au charme authentique.
http://www.blegny.be


DALHEM
Jadis, ensemble de bans, de seigneuries laïques et de terres ecclésiastiques, le Pays de Dalhem porta pendant des siècles le titre de « Ville et Franchise de Dalhem ».  En tant que  le chef-lieu de l’ancien Comté, Dalhem avait bien rang de ville.

Les Comtes de Dalhem apparaissent dans l’histoire du Pays dès le Xe  siècle. Au Moyen-Age, ils comptaient parmi les plus puissants d’Outre-Meuse. Leurs terres s’étendaient depuis les environs de Liège jusqu’à plusieurs lieues au-delà de Maastricht et comptaient, outre la ville de Dalhem, une vingtaine de communes.
Quelques vestiges du château fort et des fortifications sont encore visibles.

Le village de Mortroux est remarquable par ses façades des XVIIe et XVIIIe siècles. Notons aussi le ruisseau d’Asse, qui traverse sa rue principale, et apporte une note chantante et pittoresque au village.
http://www.dalhem.be

Logo Herstal


HERSTAL 
Il est de ces cités qui portent une image biaisée. Herstal est certainement de celles-là.
Commune importante (la 10e de Wallonie, la 4e de la province) fortement marquée par l'industrialisation et son déclin, par un urbanisme parfois difficilement maîtrisé et par le développement de l'un des plus grands centres commerciaux de la région, Herstal n'en est pas moins une cité extrêmement attachante qui n'a aujourd'hui de cesse de vouloir faire enfin valoir à leur juste mesure ses aussi multiples qu'extraordinaires atouts.

Historiquement, Herstal, c'est d'abord et avant tout, le berceau de Charlemagne et, avant lui, de tous ses ancêtres, les Pépin et autre Charles Martel. Partout, des réminiscences carolingiennes se font montre, comme la place Licourt (avec notamment la tour Pépin, ou la remarquable statue de "saint Charlemagne" à Notre-Dame de la Licour) ou à La Préalle, lieu supputé de la naissance de l'empereur à la barbe fleurie, à la ferme Cajot, dite aussi précisément "Charlemagne".

Côté patrimoine, Herstal compte, outre un remarquable musée communal (place Licourt, toujours, l'ancienne maison Lovinfosse), deux forts de la ceinture liégeoise de 1914 (seul celui de Pontisse se visite), la chapelle Saint-Oremus (derrière l'administration communale) et plusieurs fermes remarquables (dont celle de Pontisse).

Mais Herstal est aussi, de par le monde, synonyme de fine mécanique et d'armurerie d'exception. La Fabrique Nationale (FN) y est évidemment pour beaucoup, elle qui, avec d'autres (Gillet, Sarolea... ), produisit également les fameuses "demoiselles de Herstal", des motos exceptionnelles, aujourd'hui très recherchées. De ce passé industriel extrêmement glorieux, notamment illustré par ses trois grands terrils, Herstal a conservé des entreprises de pointe (dont Techspace Aero, l'un des premiers employeurs privés du pays de Liège, installé au parc des Hauts-Sarts, le plus grand et l'un des plus anciens de Wallonie) dans des secteurs aussi diversifiés que l'aéronautique, la logistique, le spatial (Herstal fait partie de la Communauté des Villes Ariane, qui a fêté ses 10 ans en 2008) ou la mécanique de précision.

Important centre commercial et scolaire, porte de la Basse-Meuse, Herstal est aussi une commune très verte, avec des villages charmants, au dynamisme étonnant, comme en témoignent la confrérie et le musée de la Fraise de Vottem, la balade gourmande de Liers ou encore les confréries de l'Huître et du Pain gris (Milmort) et des Compagnons de Charlemagne et des Filles de Berthe (La Préalle).

Cité en totale réhabilitation, Herstal est également en train de se doter d'infrastructures extrêmement performantes (comme le hall omnisports "La Préalle", l'un des plus beaux de toute la Wallonie, ou la bibliothèque René Henoumont, enfant de la cité). Dès les prochains mois, une grande mutation urbanistique contribuera à accroître encore l'attrait de Herstal, une commune à découvrir…
http://www.herstal.be

Logo commune de Juprelle

JUPRELLE
Neuf villages sont réunis sous la bannière de la commune de Juprelle : Fexhe-Slins, Juprelle, Lantin, Liers, Paifve, Slins, Villers-Saint-Siméon, Voroux-Lez-Liers et Wihogne. Malgré sa petite taille, la commune de Juprelle compte tout de même environ 8800 habitants.

Au point de vue historique, il y a le Fort de Lantin, témoin des deux guerres mondiales et lieu de souvenir. Il se visite de juillet à septembre (portes ouvertes avec audioguides), ainsi que le reste de l’année, sur rendez-vous. Le site permet aussi aux villageois de se retrouver afin de célébrer annuellement les festivités locales. La Commune n’est pas peu fière de promouvoir l’image de ce fort, qui a été restauré et arbore aujourd’hui une enceinte rénovée qui donne à ce lieu un côté très accueillant.

Juprelle compte également de nombreuses églises susceptibles d’intéresser un grand nombre de visiteurs férus d’anciennes architectures. Ils pourront, dès lors, visiter des édifices datant du 16e siècle et même plus anciens encore. Un bel exemple est sans conteste l’église Saint-Remacle de Fexhe-Slins, qui, en plus d’avoir été bâtie au XIIe siècle, restaurée et réparée au du temps et des événements, abrite un orgue de style néo-classique du milieu du XIXe et restauré entre 1990 et 1991.

Enfin, Juprelle est traversée par le Ravel (Ligne 131 – Voroux-Lez-Liers) et la Route des Clochers (circuits pédestres et vélocipédiques), ce qui donnera aux promeneurs et aux amateurs l’occasion d’admirer les magnifiques paysages de cette commune qui fait la jonction entre la Basse-Meuse et le plateau hesbignon.

En résumé : Juprelle : une commune accueillante où il fait bon vivre et se promener !
http://www.juprelle.be  

OUPEYE
Sept villages sont réunis sous la bannière de la commune d’Oupeye : Haccourt, Hermalle-sous-Argenteau, Heure-le-Romain, Hermée, Houtain-Saint-Siméon, Oupeye et Vivegnis.

Terre d’extraction de la houille, de la craie, du gravier, de la marne et du silex aux XVIe et XVIIe siècles, la prospérité de cette région y attira les bourgeois principautaires  et notamment Jean Curtius, le célèbre munitionnaire. Vers l’an 1600, Jean Curtius acquiert trois fleurons du patrimoine oupeyen : le château fortifié datant du XIIe siècle, le château-ferme de Grand Aaz et la ferme Christophe. 

Devenu aujourd’hui centre culturel, le Château d’Oupeye  est désormais un haut lieu de la vie culturelle  et artistique de la région. Vous pourrez aussi vous promener dans son parc réaménagé, rejoindre le château-ferme et laisser vos pas vous guider, au fil de l’eau, vers un bief, un étang et une roue à augets, témoins de l’activité des anciens moulins du ruisseau d’Aaz. 

Terre de vergers, la fruiticulture est ici une tradition aussi ancienne que la mémoire des hommes.  1935 marque l’abandon progressif de la fuiticulture artisanale à partir d’arbres hautes-tiges pour la production spécialisée à partir d’arbres basses-tiges.  Belle-fleur, Reine des Reinettes, Fondante de Charneux, Abbesse de Mouland sont autant de variétés de pommes, de poires, de cerises ou de prunes savoureuses que les producteurs d’ici cultivent avec art, valorisant souvent la culture intégrée et les méthodes d’agriculture biologique et conférant ainsi à l’entité le titre de Commune Wallonne de la Fruiticulture. 

Sur les chemins de la commune, aux nombreuses promenades balisées, vous découvrirez une nature abondante et généreuse et, de vallées en collines, vous rejoindrez le point culminant de la Montagne Saint Pierre, les Hauts de Froidmont.  Zone classée "Natura 2000", le sol calcaire de la « montagne » induit, en été, un microclimat exceptionnel créant un biotope unique où une faune et une flore à caractère méridional prospèrent en toute beauté.
http://www.oupeye.be

 

VISE
(Argenteau, Cheratte, Lanaye, Lixhe, Richelle, Visé).

Bonne ville  de la Principauté de Liège, Visé a le privilège d’être la capitale de la Basse-Meuse. Parmi beaucoup d’autres attraits, commerces, loisirs et instituts scolaires en ont fait sa renommée.

Mais Visé est aussi une ville qui mérite le détour pour le touriste épris de découvertes. Elle offre en effet une multitude de trésors, richesses architecturales ou œuvres d’art inestimables. En outre, elle a l’avantage d’avoir comme principale caractéristique, une profonde diversité. En traversant Visé, le promeneur peut flâner au milieu de vertes étendues ou vibrer  grâce à l’animation du centre-ville.

Depuis 1977 et la fusion des communes, l’entité comporte Visé, Argenteau, Cheratte, Lanaye, Lixhe-Loën et Richelle.

Elle se trouve donc, depuis lors, blottie entre les deux grandes villes que sont Liège et Maastricht. Cette situation a encore accentué son importance comme nœud de communications et la fréquentation touristique s’en est trouvée de la sorte multipliée.

Ville commerçante mais aussi ville de loisirs, de sport et de culture, Visé est avant tout un lieu où il fait bon vivre. La détente y a été érigée en art de vivre.
http://www.vise.be